ENVOYONS SWINGER LES IDEES REÇUES DU GOLF !

Comment le golf a su tirer son épingle du jeu pendant la crise sanitaire?

Le golf est un sport qui se pratique en plein air où la distanciation est naturellement de mise. Ces derniers mois, c’était l’un des seuls sports que l’on pouvait pratiquer sans contraintes… Ces éléments combinés ont permis au golf d’attirer de nouvelles personnes sur les greens et d’augmenter la fréquentation des clubs.

Pour autant, on véhicule encore aujourd’hui beaucoup d’idées reçues du golf qui ternissent son image. Résultat ? Cela freine encore et toujours sa pratique.

C’est également un sport particulièrement intéressant, et pas seulement d’un point de vue réseau 😉 même si le golf est reconnu comme un sport affinitaire aux rencontres professionnelles et au business.

Parce que la communauté Sporezo compte beaucoup de golfeurs en puissance, on a souhaité faire le point pour vous sur les idées reçues liées au golf afin de vous donner envie de vous y mettre avec nous.

  1. « Le golf, ce n’est pas un sport ! »

 Première idée reçue est pas des moindres, beaucoup pensent à tort que le golf n’est pas un sport. Il est vrai que le golf ne requiert pas une grosse capacité physique. Et pourtant, se lancer sur un 18 trous, c’est partir pour minimum 6 kilomètres de marche en plein air. Et ce, sur plusieurs heures. Le golf demande de la souplesse et de la technique. Il fait travailler toute la chaine musculaire et notamment les membres inférieurs et le grand dorsal. Qui plus est, il fait travailler la concentration, la précision, le mental… autant de qualités appréciées dans les sphères professionnelles !

En fait, tout dépend de la définition que l’on donne du sport. Selon le Larousse, le sport est : “l’ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises”. C’est bien la notion d’exercice physique, et non de performance physique, qui est la condition nécessaire et suffisante pour définir un sport.

Le golf, plus qu’un simple sport, est même d’ailleurs un sport olympique. La fédération française compte plus de 400 000 licenciés.

 

  1. « Le golf, un sport de vieux »

 Le golf cumule trois particularités qui l’a fait devenir un sport privilégié par les séniors :

  • Un sport qui demande d’avoir du temps devant soi
  • où l’on marche beaucoup, en plein air
  • dont la performance n’est pas conditionnée par la condition physique

Pour autant, les séniors n’ont pas préempté le sport, bien au contraire.

La part des jeunes dans les licenciés ne cesse d’augmenter et près de 20% des licenciés de la fédération ont moins de 40 ans.

Certes, la moyenne d’âge reste de 53 ans pour les hommes et 56 ans pour les femmes.

Pourquoi dès lors ne pas le voir comme un avantage ?

Pratiquer le golf, via Sporezo ou non, permet d’entrer en contact avec des professionnels expérimentés.

 

  1. « Se mettre au golf coûte cher, c’est un sport de riches »

Certes, il est vrai que pour jouer au golf, il faut à la fois du matériel spécifique, prendre des leçons pour s’initier et développer sa technique, et accéder à un golf à proximité de chez soi ou de son travail. Les tarifs, au prime abord, peuvent apparaître chers. Si l’on prend l’exemple du matériel, il faut généralement un club pour taper la balle au début du trou, un club pour le green, un club pour les approches, et bien sûr, le sac qui va avec.

Et les leçons, condition sine qua none pour se sentir à l’aise et se lancer sur des parcours, représentent également un budget.

Néanmoins, les acteurs du golf, notamment la fédération, mais aussi les grands réseaux comme Ugolf ou BlueGreen, font un travail pour rendre le golf plus accessible. Il est possible par exemple dans certains golfs de s’initier au golf dans le cadre de sessions collectives de deux heures offertes pour apprendre les bases. Des formules permettent également de prendre des cours collectifs, en contrepartie desquels une mini-série, c’est-à-dire le matériel nécessaire pour se lancer, est offert.

De plus, il est possible de s’équiper progressivement. Pas besoin d’avoir le sac complet avec tous les clubs dès les premiers cours, et les pros, entraîneurs de golf, prêtent également des clubs.

 

  1. « Le golf, un sport réservé aux hommes !? »

Beaucoup de personnes pensent que le golf est un sport réservé aux hommes. La légende urbaine vise à répandre le dicton selon lequel le terme «golf» vient de  «Gentleman Only Ladies Forbidden ». Est-ce une vision dépassée et sexiste à notre époque ?

Les femmes peuvent pratiquer le golf depuis le début du XXème siècle, période à laquelle elles accèdent également aux grands tournois internationaux.

En France, les femmes représentent 27% des licenciés. Et plus de 30% des nouveaux licenciés, une tendance à la hausse depuis plusieurs années.

Le golf évolue aussi dans les mentalités. Aujourd’hui par exemple, les femmes ont le droit de partir d’où elles le souhaitent sur le parcours.

  1. « Le golf est un sport solo »

 Lorsqu’on joue au golf, on est seul face à soi et son index sur un parcours.

On peut venir taper la balle seul, pour se défouler, partir pour un parcours seul pour se vider la tête. On peut. Mais c’est manquer tout le côté convivial et fédérateur du golf.

Et c’est bien connu ! Le golf est un excellent vecteur de lien social, notamment de nouvelles rencontres professionnelles. C’est d’ailleurs ce que l’on vous expliquait dans notre article sur le top des sports pour networker.

Que les liens se tissent sur le parcours, le practice ou au clubhouse, le pouvoir rassembleur du golf n’est plus à démontrer. C’est pourquoi chez Sporezo, nous organisons plusieurs formules pour allier pratique du golf et rencontres professionnelles conviviales :

  • Publication d’entraînement ou de parcours avec les professionnels autour de vous qui partagent votre niveau
  • Publication de recherches de partenaires selon sa localisation, ses disponibilités et son niveau
  • Organisation d’initiations au golf
  • Organisations de compétitions